TWITTER    |     Facebook     |     Linkedin

—  à propos de moi  —

  • Lire la suite

    Depuis que j’ai été élue présidente du conseil d’administration de la FFCB, j’ai dû relever plusieurs défis importants pour la communauté francophone. Dans un premier temps, grâce à ma politique de proximité et à mon écoute attentive, j’ai pu ramener la concorde au sein de la communauté francophone et la cohésion au sein de notre organisme porte-parole après les épisodes difficiles de la perte des services en emploi et les dissensions liées au dossier en immigration.  Toujours dans le cadre de mes fonctions, je représente ma communauté en prenant la parole lors de différents événements en français et en anglais. Je consacre mon temps à participer aux événements, rassemblements et réunions dans toute la province ainsi qu’à Ottawa pour défendre la dualité linguistique au Canada et faire part, aux gouvernements fédéral et provincial, des défis auxquels font face les communautés de langues officielles en situation minoritaire.

     

    Lors de mes nombreux déplacements, j’ai eu l’occasion de rencontrer des personnalités politiques, diplomatiques et associatives, avec qui j’ai bâti des relations de travail mettant de l’avant l’importance capitale de former une équipe solide pour atteindre nos buts communs. Il s’agit en priorité de renforcer les institutions dans le respect de l’application de la Loi sur les langues officielles qui encadre le bilinguisme au pays.

     

    Je milite également pour l’élaboration et la mise en place d’une politique des services en français en Colombie-Britannique. Dans mes fonctions, je suis fréquemment approchée par Radio-Canada pour partager ma perception des enjeux d’actualité concernant la promotion de la langue française.

     

    Toutes mes expériences m’ont appris à bien comprendre les dispositifs législatifs fédéral et provincial dans tout ce qui a trait à la Loi sur les langues officielles et également, dans les différents secteurs qui touchent aux dossiers clés pour les communautés, tels que l’emploi, l’immigration, l’économie, l’éducation ou la santé entre autres.

     

    L’année dernière, j’ai eu le grand plaisir de voir tout le travail que j’ai accompli pour la communauté, reconnu par mes pairs. En septembre, j’ai été nommée « Femme Leader de la Francophonie » au Canada aux côtés de trois autres lauréates. À cette occasion, j’ai été invitée à participer à une table-ronde à Ottawa pour parler de mon parcours et de ma vie en tant que femme leader, mère et bénévole active dans le secteur de l’immigration. Le mois suivant, j'ai été élue représentante des organisations porte-paroles de la Fédération des communautés francophones et acadiennes du Canada et j'ai reçu la médaille du 150e anniversaire du Sénat. Cette médaille a été créée pour reconnaître les Canadiens et les résidents permanents qui, par leur générosité, leur dévouement, leur bénévolat et leur travail acharné, font de leur ville, communauté, région, province ou territoire, un meilleur endroit où vivre. Pour finir, j’ai eu le privilège d’apparaître dans l'ouvrage commémoratif CANADA 2017 - RACONTE TON HISTOIRE de CBC / Radio-Canada, qui a été lancé le 2 novembre 2017 et qui relate l’histoire de gens fascinants et inspirants.

     

    J’éprouve beaucoup de satisfaction à aider les gens. J’ai commencé à consacrer énormément de temps au bénévolat afin d’offrir à mes concitoyens, mes aptitudes et mes expériences. Je me suis formée sur le terrain tout au long de mes activités d’accompagnement et j’utilise mon expérience personnelle pour soutenir les immigrants dans leurs démarches. Je voudrais souligner qu’à mon arrivée en Colombie-Britannique, je n’ai pu bénéficier d’un tel soutien. J’ai vécu des moments difficiles et cela m’a poussé à militer pour davantage d’aide aux nouveaux arrivants.

     

    Mon engagement m’a aussi permis de développer mon sentiment d'appartenance à mes communautés francophone et canadienne.  Je fais désormais partie d'un groupe et je peux participer avec les membres de ces communautés à la réalisation d'un projet commun : aider les immigrants. Forte de ces expériences, j’ai d’ailleurs récemment fondé l'Association Canado Mauricienne de la Colombie-Britannique.

     

    Lorsque je suis arrivée au Canada, plus précisément, à Surrey (Colombie-Britannique) en mars 2004, l’adaptation n’a pas été facile pour ma famille et moi.  Nous ne connaissions personne pour nous accompagner dans les premières démarches pour bien nous installer. C’est dans ces situations que vous vous interrogez sur le bienfondé de venir s’installer dans un grand pays, où nos diplômes universitaires ne sont pas toujours reconnus.  Mais je n’ai pas baissé les bras et j’ai repris mes études pour être à même de trouver ma place au niveau professionnel. Cependant, j’ai perdu beaucoup de temps pour passer au peigne fin le dispositif permettant d’accéder aux papiers nécessaires, pour avoir un emploi, etc. Afin d’éviter que mes compatriotes et les autres immigrants traversent ce que j’ai vécu, je me suis engagée à leur offrir mon soutien et ma connaissance.

     

    Cette implication bénévole m’a aussi beaucoup enrichie. Grâce à celle-ci, j’ai approfondi mes connaissances des différentes régions de la Colombie-Britannique, incluant les besoins et les aspirations de ses résidents. Au cours de ces treize années de bénévolat et de revendications, malgré mes excellentes relations avec des personnalités de tous les niveaux, j’ai préféré rester apolitique et me concentrer sur le bien et l'épanouissement de ceux que je suis appelée à servir dans toute la province.  C’est pour cela que je me sens prête à assumer un rôle actif à un plus haut niveau.

     

    Je souhaite aussi apporter ma contribution à ce pays qui nous a accueilli, ma famille et moi.  Je suis fière de la chance extraordinaire que j’ai eu de devenir canadienne, de servir ma communauté et de m’épanouir ici, comme tout Canadien devrait pouvoir le faire.

  • Réduire

Je suis Padminee Chundunsing et je suis l’actuelle présidente de la Fédération des francophones de la Colombie-Britannique (FFCB). J’ai été élue à ce poste tout d’abord en juin 2015 et de nouveau, en juin 2017. J’ai auparavant siégé sur le conseil d’administration à titre de conseillère pendant sept ans.

 

C’est un engagement qui me tient très à cœur étant donné la mission de la Fédération. Cet organisme, porte-parole officiel de la communauté francophone de la province, a pour objectif de promouvoir, de représenter et de défendre les droits et les intérêts des francophones de la Colombie-Britannique et de préserver le patrimoine linguistique et culturel. Elle travaille avec près d’une quarantaine d’organismes répartis dans la province et œuvrant dans différents secteurs d’activité. Elle est au service de 70 000 francophones et de 300 000 francophiles.

fière de servir les communautés

de tous les horizons, tant sur la scène provinciale que nationale

Formulaire de contact

Envoi du message...

Échec. Erreur de serveur.

Votre message a été envoyé.